Maria : 6 millions d'euros pour former les salariés agricoles

Fafsea Fafsea - il y a 13 mois

Suite au passage de l'ouragan qui a ravagé 100 % des bananeraies de Guadeloupe et 80 % de la Martinique, le Fonds national d'assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles annonce un plan exceptionnel de financement en soutien des salariés concernés par le chômage technique.

L'ouragan Maria, qui a frappé les Antilles les 18 et 19 septembre, a ravagé 100 % des bananeraies de Guadeloupe et 80 % de la Martinique. Le secteur du maraîchage a également été lourdement touché. Le Fafsea (organisme paritaire collecteur agréé du secteur agricole et rural) annonce un plan exceptionnel de financement de formations pour soutenir les salariés concernés par le chômage technique.
Quatre jours après l'ouragan (22 au 24 septembre), en signe de solidarité au secteur agricole, une délégation nationale s'est rendue en Guadeloupe. Composée de sa présidente Christiane Lefeuvre (CFE-CGC), de son secrétaire général Jérôme Despey (secrétaire général de la FNSEA) et d'Yves Honoré, directeur général, « la délégation a rencontré des producteurs de bananes et de la filière maraîchage pour définir un plan d'actions de formation à mettre en oeuvre dans les meilleurs délais », indique le Fafsea dans un communiqué.
« Face à l'ampleur de la catastrophe, le Fafsea a le devoir d'accompagner les exploitations touchées en trouvant au plus vite des solutions de formation pour leurs salariés. Nous devons leur permettre de profiter de la période d'inactivité pour bénéficier d'une formation et ainsi gagner en efficacité pour l'avenir », indique la Fafsea.

Première enveloppe débloquée en urgence

Réunis le 26 septembre 2017, les membres du Conseil d'Administration du FAFSEA ont décidé de dégager en urgence 6 millions d'euros nécessaires à la mise en oeuvre d'actions de formation professionnelle au profit des salariés des entreprises des secteurs adhérents au FAFSEA.
« Une fois les terrains nettoyés, il faut placer rapidement en formation les 1 500 salariés concernés. Notre objectif est double : permettre aux entreprises en difficulté de les former tout en limitant l'impact social et économique », souligne Jérôme Despey rappelle
Au moins 1 500 salariés sont concernés par l'opération, dont le FAFSEA s'occupe dès aujourd'hui individuellement. Les formations devraient durer 6 à 10 mois.
Selon la Fafsea, « tous les exploitants sinistrés employeurs de main-d'oeuvre salariée peuvent faire appel à elle ». L'intérêt est double : pour l'employeur ( aide financière indirecte grâce à la prise en charge d'une partie des salaires; salariés formés, plus performants et motivés) ; pour le salarié : maintien de son salaire à 100 % (contre 80 % pour le chômage technique) et parcours de formation suffisamment long.

√ Pour tout contact :
Martinique : Tél. : 0596 51 92 12 / martinique@fafsea.com
Guadeloupe : Tél. : 0590 26 64 85 / guadeloupe@fafsea.com



crédit photo DR

Nous contacter
Partager Viadeo Partager