Le préambule du « Contrat de solutions » a été signé par le ministre de l’agriculture

Fafsea Fafsea - il y a 7 mois

Porté par 43 organisations agricoles (dont le FAFSEA), le préambule du contrat de solutions a été signé par Didier Guillaume lundi 25 février au salon de l’agriculture. Un moment historique.Issu d’une volonté de certaines organisations (FNSEA, etc) depuis juin 2017 de porter un programme d’actions pour protéger les cultures tout en diminuant l’utilisation de la chimie et des produits phytosanitaires, le projet a bien avancé depuis, avec déjà 56 solutions techniques identifiées qui vont devoir maintenant être diffusées dans tous les territoires.

Extrait de l’introduction du texte du préambule

« Conscients des enjeux environnementaux, sanitaires et socio-économiques, l’Etat et les partenaires du Contrat de Solutions reconnaissent la difficulté pour les agriculteurs français de changer leurs pratiques agricoles en matière de protection des plantes sans que des alternatives aux produits phytopharmaceutiques soient accessibles, économiquement viables et suffisamment efficaces. Les besoins en changement de pratiques allant au-delà d’une simple substitution d’un produit par une solution, ils partagent l’importance d’accompagner de manière très opérationnelle les agriculteurs dans le déploiement de solutions répondant aux principes de protection intégrée des cultures. »

 

« Dans ce contexte, l’Etat et les partenaires du Contrat de Solutions visent conjointement les objectifs suivants :

  • Répondre aux attentes des consommateurs et des citoyens français en matière d’alimentation saine, sûre et durable et de protection de l’environnement
  • Préserver la capacité productive de la Ferme France et son positionnement sur une diversité de marchés, depuis circuits courts jusqu’à l’exportation
  • Promouvoir une agriculture résiliente et compétitive répondant aux enjeux de la transition agro-écologique
  • Limiter les distorsions de concurrence défavorisant les productions françaises.

L’Etat rappelle son engagement pour une réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques avec un objectif de -50% en 2025, et sur la sortie du glyphosate pour une majorité d’usages pour lesquels il existe des alternatives accessibles et viables d’ici fin 2020, sans toutefois laisser les agriculteurs dans l’impasse.

Par ce préambule, l’Etat et les partenaires du Contrat de Solutions affirment leur engagement fort et volontariste commun dans la transition agro-écologique de l’agriculture française, vers une diminution de l’utilisation, des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques.

Il s’agit donc de travailler activement à identifier des solutions concrètes, efficaces et durables pour la protection de toutes les cultures sur l’ensemble du territoire français et à accompagner l’ensemble des agriculteurs et des filières dans le cadre de la transition agro-écologique.

Les parties signataires du présent préambule s’engagent à en respecter les termes, dans le respect des missions et des prérogatives de chacun. Ils s’engagent à déployer de manière coordonnée et optimisée les différentes actions qu’ils portent. »

 

 Pour en savoir plus :  www.contratsolutions.fr

 

 

Nous contacter
Partager Viadeo Partager