HANDICAP ET TRAVAUX EN ESPACES VERTS : C’EST POSSIBLE !

Fafsea Fafsea - il y a 1 mois

Il y a dans le secteur des JEV des métiers à découvrir y compris pour les personnes en situation de handicap. Autant de nouveaux espoirs pour une insertion professionnelle réussie grâce à une nouvelle POEC qui vient de débuter en Alsace.

Quel peut bien être le point commun entre 12 personnes âgées de 18 à 50 ans, d’origines socio-culturelle et professionnelle différentes et de situations de handicap variées ?

La réponse se trouve dans la banlieue de Strasbourg : avec l’envie, pour des demandeurs d’emploi, d’intégrer des métiers d’avenir, ceux des espaces verts.

Les Entreprises du paysage offrent en effet des opportunités à des demandeurs d’emploi ayant obtenu la RQTH (reconnaissance qualité de travailleur handicapé) de les rejoindre pour contribuer à l’embellissement de nos villes et de nos jardins.

Ces 12 stagiaires sélectionnés par Pôle emploi viennent de s‘engager depuis le 17 septembre 2018 dans un parcours vers la qualification dans les travaux paysagers et l’emploi.

Il se décompose en 3 étapes :

-  Une Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC), dispositif de préqualification dans les travaux paysagers, avec un financement important du Fafsea

-  Une action préparant au CAPA Travaux Paysagers, avec le soutien financier de la Région Grand Est (dispositif FIFE)

-  Un contrat de professionnalisation pour terminer la validation du CAPA si nécessaire et pour mener à l’emploi.

Les participants bénéficient ainsi d’un haut niveau d’accompagnement qui peut s’étendre jusqu’à trois ans. Ce qui garantit pour la grande majorité d’entre eux (10 sur 12 sont en RQTH) de pallier le mieux possible leurs difficultés.

Pour cette première étape du parcours, ils se retrouvent régulièrement au centre de formation de l’atelier.Ces futurs ouvriers paysagistes vont s’initier concrètement au travail du sol, à l’utilisation des outils et machines à moteurs, à l’entretien des espaces végétalisés et à la reconnaissance des végétaux. Plus généralement ils se forment aux bonnes pratiques de sécurité individuelle et collective, de communication, de mesures et de calculs contextuels et aux techniques de recherche d’emploi.

 

Les 12 apprenants apprécient particulièrement les nombreuses périodes d’immersion pratiques en entreprise (105 heures sur une durée totale de 350 heures de POEC). Ces temps sont d’autant plus privilégiés pour eux qu’ils leur assurent un double tutorat régulier avec l’entreprise accueillante et les formateurs.

Rappelons que l’objectif de la formation est double : répondre aux besoins des entreprises et accompagner les personnes handicapées ayant un projet professionnel, à monter en compétences pour favoriser leur retour à l'emploi. Cela nécessite donc de repérer très vite en situation de travail sur les chantiers leur potentiel d’employabilité afin de pouvoir éventuellement renforcer leur accompagnement personnalisé.


Un bilan positif avec 61 % d’insertion durable

 

Les acteurs institutionnels et financiers ont su par cette action répondre collectivement présents et combiner leurs dispositifs en même temps que de nombreuses entreprises du paysage étaient impliquées. Une trentaine d’entreprises locales sont effectivement mobilisées pour l’intégration de travailleurs handicapés. Dix employeurs ont formalisé encore cette année un engagement à proposer un poste dans leur entreprise dès l’étape 2 du parcours.

 

Les deux principales clés de la réussite (avec 61 % d’insertion durable en moyenne) sont bien connues dans ce département du Bas-Rhin : une pédagogie individualisée ainsi que des méthodes modernes d’assimilation qui compensent les difficultés d’apprentissage des stagiaires. C’est le cas par exemple d’une application à télécharger qui s’utilise facilement pour la reconnaissance des végétaux avant de pouvoir tester en pratique ses acquis sur un site technique botanique.

 

Pour rappel, les entreprises peuvent bénéficier d’une aide à l’embauche spécifique de l’AGEFIPH dans un contexte réglementaire qui les oblige par exemple - pour celles qui ont vingt salariés ou plus - à employer des personnes handicapées, dans la proportion de 6 % de leur effectif salarié.


© Centre de l’Atelier

Nous contacter
Partager Viadeo Partager