AOP St-Nectaire : former des demandeurs d’emploi face au manque de bras

Fafsea Fafsea - il y a 11 mois

Légende de la photo / de gauche à droite : Gilles Duquet, secrétaire général CPR FDSEA 39 Jean Promé, délégué territorial Fafsea Auvergne Rhône-Alpes, Sébastien Ramade, producteur fermier et co-président de l 'Union des producteurs fermiers St Nectaire Pascal Servier, CPRE agricole Auvergne Rhône-Alpes Cécile Gueux, directrice adjointe Pôle Emploi Clermont Est Michel Roux, Président CPR Fafsea Bourgogne Franche-Comté A noter que Laurent USSE, animateur de la CPRE agricole Auvergne Rhône-Alpes a œuvré pour la mise en réseau des partenaires. Crédits photo © fafsea

Former des demandeurs d'emploi en POEC pour devenir fromagers.

Avec 2 000 emplois directs sur la zone AOP du fromage Saint-Nectaire - 3ème appellation fromagère française - les nouveaux besoins de main-d’œuvre qualifiée au de la zone de production du St Nectaire (Puy-de-Dôme/Cantal) se doivent de trouver une solution rapide et efficace. 

L’interprofession Saint-Nectaire et ses partenaires ont retenu le CFPPA d’Aurillac pour former des demandeurs d’emploi à devenir fromagers. 

La sélection des candidats est prévue le 15 janvier 2018. La formation se déroulera du 5 février au 24 avril 2018.


Historique du projet partenarial

Réunis au Sommet de l’élevage le 4 octobre 2017 sur le stand du Fafsea, les partenaires présents sur la photo avaient prévu de former une vingtaine de nouveaux agents laitiers et agents en polyculture/élevage destinés à couvrir une partie des besoins en main d’œuvre agricole en région Auvergne Rhône-Alpes. C’est chose faite depuis plusieurs années avec un taux d’insertion de 75%.  

Le Fafsea a ensuite travaillé sur le financement d’un nouveau projet qui verra le jour début 2018, aux côtés de son pilote - l’Union des producteurs de Saint-Nectaire fermier- de Pôle Emploi et des autres partenaires. Il s’agit là aussi d’embaucher une douzaine de fromagers sur les élevages de la zone de production de ce fromage dont la consommation est en hausse constante.


Selon Sébastien Ramade, co-président de l 'Union des producteurs fermiers St Nectaire, « Notre enquête a montré que parmi 200 producteurs fermiers, 10 % des exploitations sont concernés par des besoins d’embauche à court terme. Ce n’est pas rien. On estime à plus d’une douzaine de CDI le nombre de postes à pourvoir immédiatement dans le fromage Saint-Nectaire. Ces profils ne trouveront pas preneur au sein de l’industrie de l’agro-alimentaire, l’offre étant déjà supérieure à la demande. Nous devons donc impérativement former des demandeurs d’emploi à nos métiers »

Une obligation confirmée par Gilles Duquet, secrétaire  général de la CPR FDSEA 39 : « Les exploitants ne peuvent pas tout faire. Au-delà de nos missions habituelles, notre rôle est de leur en faire prendre conscience, de leur éviter le burn-out. Un salarié professionnel bien formé, même s’il a un coût, peut permettre de doubler la rentabilité de l’exploitation en deux ans ».

 

Les clés du futur succès de la POEC collective Agent fromager ?

Pascal Servier, de la CPRE agricole Auvergne Rhône-Alpes, en est convaincu : « On a visité les exploitations : elles sont motivées, ont des besoins en CDI et ne signent pas par hasard. Avec ce dispositif, on ne gaspille pas l’argent de la formation professionnelle ».

Selon Cécile Gueux, de Pôle Emploi : « Quand on connaît le taux d’insertion de 70 % de la POEC (préparation opérationnelle à l’emploi collective), dispositif de formation professionnelle créé par Pôle Emploi et co-financé* par le Fafsea, on sait qu’on investit dans une formation qui va donner de bons résultats. En général, à la sortie de la formation, les gens sont transformés et veulent réussir ».

Michel Roux, Président du comité paritaire régional du FAFSEA Bourgogne Franche Comté, ajoute que « le salariat s’est beaucoup développé ces dernières années dans la production fromagère, et qu’il est de la plus grande importance d’accompagner les demandeurs d’emploi qui se dirigent vers nos métiers tout en travaillant aux côtés des partenaires sur la qualification de leurs besoins ».

Cerise sur le gâteau, selon Pascal Servier de la CPRE agricole Auvergne Rhône-Alpes : « L’arrivée des femmes dans le secteur et le métier. Châpeau bas ! Le courage a changé de camp ! »

 

En résumé :

Un recrutement pertinent, des candidats motivés, une profession engagée avec des exploitations volontaires pour accueillir les demandeurs d’emploi en formation pratique, et bien sûr, le bouche à oreille régional, devraient permettre d’assurer l’adéquation entre l’offre et la demande


En pratique :

La formation, d’une durée totale de 400 heures (300 h. de formation, 100 h. en exploitation), incluera un apprentissage pratique au cœur d’un atelier de fabrication. Au-delà de la formation au strict respect du cahier des charges de l’AOC Saint-Nectaire, la participation à la traite permettra de comprendre le lien entre la conduite du troupeau et la qualité du fromage. La journée d’information collective se déroulera le 15 janvier à partir de 10h à la mairie de Besse (Puy-de-Dôme) et permettra l’intégration dans la formation du 5 février au 24 avril.

 

En savoir plus sur la journée d’information et de sélection des candidats 

04 71 46 26 75

cffpa.aurillac@educagri.fr

 

*avec le cofinancement du FPSPP : Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels



Nous contacter
Partager Viadeo Partager